Voitures électriques

Dégivrer, réchauffer et optimiser la consommation d’énergie de sa voiture en conditions hivernales

5 – Terminer la recharge de sa voiture électrique tout juste avant de partir
Toyota Prius branchable
Selon certains, le fait de terminer la recharge de son véhicule électrique tout juste avant de l’utiliser permettrait de tirer le maximum de la batterie, cette dernière ayant été réchauffée par le processus de recharge. Est-ce que cette façon de faire est efficace ? Cela dépend probablement de la sophistication du système de gestion de la batterie de chacun des véhicules ( batterie refroidie à l’air ou au liquide ). Mais il est logique de croire que la batterie d’une voiture rechargée la veille,  déconnectée de sa borne de recharge et passant la nuit au grand froid puisse perde de sa capacité.
6 – Ajuster la pression des pneus en fonction de la température extérieure
manometreChaque baisse de température de 6 ºC par rapport à celle à laquelle le pneu a été gonflé cause une diminution de la pression des pneus de 1 lb/po2 ( Source ) . Par exemple, si vos pneus ont été gonflés à 32 livres de pression alors que la température ambiante s’élevait à 18 ºC  lors de la pose, leur pression sera de 31 livres à 12 ºC, de 30 livres à 6 ºC et ainsi de suite.
Le phénomène peut toutefois être minimisé en faisant gonfler ses pneus à l’azote. Mais cette solution ne semble pas faire l’unanimité. Faut dire qu’il ne s’agit pas d’une solution économique ( on parle de 3$ à 5$ par pneu ). Si vous optez pour cette solution, l’important est de vous assurer que le garagiste gonfle vos pneus avec de l’azote dans une proportion d’au moins 90%. Notez que l’air que nous respirons et injectons dans nos pneus contient 78% d’azote ( diazote ).
Sachant, qu’un pneu sous-gonflé de 2 lb/po2 (14 kPa) fait augmenter de 1 % la consommation d’essence ( Source ), il est  recommandé de vérifier régulièrement la pression des pneus ( à froid ), surtout après une brusque baisse de température. Et naturellement, ne le faites pas dans votre garage !!!
La pression recommandée pour les pneus de chaque voiture est indiquée à l’intérieur de la portière du conducteur.
Voici quelques articles qui traitent du sujet du gonflage des pneus à l’azote:

Bien que l’air contienne déjà 78 % d’azote (de diazote pour être plus précis), certains professionnels de l’aviation ou de la formule 1, (par exemple), augmentent cette proportion et gonflent les pneumatiques avec de l’azote presque pur. Ce gaz ayant la propriété d’être inerte et stable conserve une pression plus constante même en cas d’échauffement intense du pneumatique. Une polémique existe d’ailleurs quant à l’introduction de cette méthode pour les véhicules particuliers. En effet, ceux-ci sont soumis à des contraintes bien moindres ce qui rend la différence avec l’air moins notable. Par contre le gonflage devient payant et on lui reproche souvent d’avoir un prix non justifié (le gonflage à l’air est souvent gratuit et jugé satisfaisant). Ceux qui l’utilisent devraient avoir, en principe, à rectifier le gonflage plus rarement, mais ils doivent néanmoins contrôler les pressions régulièrement. Source: Wikipédia

Pneus gonflés à l’azote : CAA-Québec fait le point ( CAA Québec )
Mon mécano: De l’azote ou de l’air dans vos pneus? ( Autonet.ca )
Gonfler ses pneus à l’azote : oui ou non? ( Sympatico Auto )
Pneus à l’azote ( mwlandry.ca )

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi

Nos partenaires