NissanTémoignage de propriétairesVolt

TÉMOIGNAGE : Mon cheminement vers l’auto électrique

Pierre et Gaston se sont équipés de bornes 240V, Wattmètres et affiche!
Pierre et Gaston se sont équipés de bornes 240V, Wattmètres et affiche!
Je vous présente un SUPERBE témoignage de la part de Pierre Robert.  En toute complicité avec son voisin Gaston, on compte maintenant TROIS VÉ sur cette rue résidentielle de Victoriaville!  Il paraît que ça «jase» beaucoup dans le voisinage!  J’ai eu le plaisir de rencontrer ces deux nouveaux ambassadeurs lorsqu’ils sont passés chez moi afin de récupérer leurs bornes EVDUTY, wattmètres et affiches de stationnement réservé pour VÉ!  Pierre, merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous partager ton expérience «électrique»!
Sylvain Juteau
 
————————————————————————————————————————————————
Bonjour,
Mon intérêt pour les autos électriques a commencé en 2005.
En effet, en mars 2005,  je prends possession d’une Toyota PRIUS hybride neuve. Beaucoup de gens me pose alors plusieurs questions sur cette technologie hybride peu connue. Je me souviens d’un collègue de travail qui me demande « tu as deux moteurs, as-tu deux pédales d’accélérateur? ». Dès ce moment, je tentais de conduire en mode électrique seulement sans le moteur à essence. Je réussissais à peine 1 km, puis le moteur à essence redémarrait. Je rêvais déjà de conduire une auto complètement électrique.
Au début d’octobre 2013, je vais souper avec un groupe d’amis, et l’un d’eux, Jean, m’apprends qu’il attend sa nouvelle auto, une Chevrolet VOLT 2014 électrique toute neuve à autonomie prolongée. Oups, ça n’a pas tombé dans l’oreille d’un sourd, ce fut le déclic pour le coup d’envoi du magasinage pour une Volt à mon tour. Après 8½ ans, j’échange ma valeureuse Prius 2005 pour une VOLT 2014 que je prends possession à la fin de novembre 2013.
Au début de février 2014, un voisin sonne à ma porte avec une PRIUS 2014. Il m’explique qu’il a cette PRIUS en essai et qu’il venait chez moi pour me demander si j’étais satisfait de la mienne. Mais il remarque tout de suite ma VOLT dans le stationnement. On parle alors plutôt de la VOLT que de la PRIUS.
Quelque jours plus tard, ce même voisin, Gaston, sonne à nouveau à ma porte mais avec cette fois une VOLT qu’on lui prête en essai pour le week-end. Je lui dis qu’on apprécie particulièrement la VOLT lorsqu’elle fonctionne électrique sans le moteur à essence. Il me dit oui, j’ai remarqué que le moteur à essence fonctionne souvent malgré que la batterie n’est pas déchargée. Je lui explique alors que c’est à cause du très grand froid où -10 degrés Celsius est la limite désagréable.
J’avoue à Gaston que j’aime tellement ma Volt électrique que ma prochaine auto sera toute électrique sans réservoir d’essence. Oups, mon voisin Gaston veut aller magasiner les autos 100% électriques. Je lui offre de l’accompagner dans son magasinage. Et nous voici maintenant deux nouveaux propriétaires sur la même rue de Nissan LEAF 2014 de la même couleur rouge et probablement les deux seuls à Victoriaville. Après le magasinage de la PRIUS, puis de la VOLT, et finalement de la LEAF, voilà le choix de mon voisin Gaston.
Gaston et Pierre avec leur LEAF!  De la même couleur en plus!
Gaston et Pierre avec leur LEAF! De la même couleur en plus!
Pour ma part, mon épouse Jeanne a échangé son auto à essence pour la LEAF, et moi j’ai gardé ma VOLT qui servira pour les longs trajets tout en étant électrique. Me voici donc, en quelque mois, propriétaires de deux autos électriques. Un rêve qui s’est réalisé, et ce avec l’aide du rabais du gouvernement du Québec. Mon nouveau rêve maintenant est de conduire une auto électrique avec une autonomie équivalente à celle des autos à essence, et aussi de voir le même nombre de bornes de recharge rapides que de stations-services.
Avec ma PRIUS hybride, puis ma VOLT électrique à autonomie prolongée, et maintenant une LEAF entièrement électrique, voilà mon cheminement d’autos électriques où j’ai l’impression d’avoir franchi une progression dans les étapes de 2005 à aujourd’hui.
Je crois que cette fois l’auto électrique est là pour rester puisque plusieurs constructeurs automobiles s’y intéressent.
Pierre Robert,
Victoriaville

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi

Nos partenaires