Électrification des TransportsVoitures électriques

Voitures électriques VS transport collectif : le FAUX débat

Depuis quelques années, j’entends certains écologistes et des commentateurs de l’actualité tels que Pierre-Olivier Pineau répéter dans les médias que la voiture électrique est une fausse bonne solution car celle-ci ne règlera d’aucune manière les problèmes de congestion.

C’est vrai… en ville.

Si on remplaçait des voitures à essence par des voitures électriques, on ne règlerait pas les problèmes de congestion, MAIS on en viendrait tout de même à diminuer de beaucoup les problèmes de pollution atmosphérique et donc les problèmes de santé associés à cette pollution : asthme, maladies pulmonaires, cardio-vasculaires, cancers, etc. associés aux transports.

effets-pollution-santé

Source : le www.webpedagogique.com

De plus, facteur non négligeable, ces problèmes de santé ont évidemment un impact économique et social sur les coûts des soins de santé : hospitalisations, opérations, traitements, médicaments, arrêts de travail et d’école, etc. qui doivent aussi pris en considération.

Pourtant, il semble que ces impacts ne soient pas considérés par les détracteurs de la voiture électrique, certains allant même jusqu’à affirmer que plutôt que d’investir dans l’électrification des transports au Québec, nous devrions mettre davantage d’autobus diesel sur la route… ce qui ne résoudrait de toute évidence pas les problèmes de pollution atmosphérique… à moins que ces autobus diesel ne remplacent des « minounes » qui circulent sur nos routes.

Cela dit, les détracteurs de l’électrification des transports peuvent se rassurer car le gouvernement actuel a coupé de près de la moitié le budget du programme d’électrification des transports… sauf qu’il ne l’a pas réinvesti en transport collectif.

Ça, c’est sans oublier que le programme « Faites de l’air » d’aide à la mise au rancart des « minounes » a été aboli.

En région

Comme nous habitons le Québec qui est un vaste territoire peu peuplé, il est parfaitement illusoire de présenter le transport collectif comme LA SEULE solution pour réduire nos émissions de GES et la pollution atmosphérique en transport. En effet, AUCUNE société de transport collectif ne peut faire ses frais en régions peu densément peuplées et AUCUNE entreprise de covoiturage et d’auto partage n’ira s’implanter à Massueville, La Présentation, Mattawin, La Sarre ou Wabush et faire ses frais.

C’est pourquoi, si plus de transport collectif doit être développé en région, jamais celui-ci ne pourra répondre à tous les besoins de transport de personnes.

Rappelez-vous que si les Communauto et Car2Go de ce monde hésitent à sortir du centre-ville de Montréal pour desservir l’est et l’ouest de l’île de Montréal car ils craignent pour la rentabilité de leurs entreprises, imaginez ce qui arrive une fois qu’ils sont sortis de l’île!

C’est pourquoi je considère la pseudo-controverse « voitures électriques VS transport collectif » futile.

On a besoin des 2.

Plus de transport collectif, actif, de covoiturage, d’auto partage de qualité sont absolument nécessaires en ville, en banlieue et en région, MAIS la voiture électrique a elle aussi toute sa raison d’être au Québec.

Ce qui pose le réel problème, c’est l’auto solo.

Il ne faut pas chercher ailleurs.

Donc, amis des voitures électriques et amis du transport collectif, travaillons ensemble.

Le Québec et la planète ne s’en portera que mieux.

____________________________________________________________________

Le bagage de connaissances de Daniel sur l’électrification des transports est tel qu’il est incommensurable! Daniel se consacre désormais aux «3E» : Énergie, Environnement et Électrification des transports! Bienvenue dans la communauté de Roulez Électrique, Daniel!

Sylvain Juteau

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi

Nos partenaires