ActualitésVoitures électriques

Une médaille pour Éric LeFrançois !

Éric LeFrançois travaille au cahier Auto du journal La Presse. De tous nos chroniqueurs automobiles, c’est probablement celui qui a la plus belle plume. Dans chacun de ses articles, il évoque des images ou il nous fait des tournures de phrase qui m’enchantent.

Par contre, Éric LeFrançois fait partie des chroniqueurs qui ont du mal à accepter l’arrivée des voitures électriques. Fan de VÉ que je suis, je pourrais cesser de le lire, mais comme c’est un bon journaliste, c’est plus fort que moi, je consulte le cahier Auto à tous les lundis dans La Presse.

Mais combien de fois il m’a enragé ! (Rires !) Surtout depuis que je possède deux électriques et que je me rends compte à quel point c’est facile de rouler uniquement en électrique. Ses propos me font parfois grimper dans les rideaux !

Ma Bolt EUV.

Mais bon, les années passent, les modèles électriques se multiplient et depuis un an Éric semble de plus en plus les apprécier. On dirait qu’il s’habitue, ma parole ! Évidemment, ça ne peut que me faire plaisir. J’ai lu par exemple son essai de la Fiat 500e réalisé en Europe il y a deux semaines. Pas une méchanceté sur son côté 100 % électrique. Il a même affirmé qu’elle était agréable à conduire !

Essai de la Fiat 500e publié le 20 novembre dernier.

Mais voilà que lundi dernier (le 4 décembre), dans sa chronique L’automobile en questions, page dans laquelle il répond aux questions du public, il m’a littéralement enragé et c’est la raison pour laquelle je lui décerne aujourd’hui la médaille MAUVAISE-FOI-ENVERS-LES-VÉ !

Qu’a-t-il fait ? Je vous raconte…
Un gars lui écrit. Il s’appelle Bertrand P. Ce dernier lui demande s’il existe de petits hybrides rechargeables de la grosseur d’une Yaris ou d’une Bolt. Ça me fait penser à mon essai de la nouvelle Prius PRIME que j’ai aimée mais que je trouvais grosse.

Je déplorais d’ailleurs le fait que Toyota ne commercialisait pas de petits véhicules hybrides rechargeables. Je disais que ça aurait du succès du Québec. Bertrand P. allait donc exactement dans le même sens que moi. J’avais hâte de lire la réponse d’Éric !

Eh bien voilà que ce dernier va encore plus loin que ce que j’aurais pensé. Après lui avoir dit qu’il n’y en avait pas, il propose à M. Bertrand P. de s’acheter une Chevrolet Bolt EV !

Wow ! Me voilà ravi ! Éric LeFrançois qui propose une voiture entièrement électrique à un gars qui veut s’acheter un hybride rechargeable. C’est du jamais vu !

Je poursuis ma lecture le sourire au bec : « L’autonomie est impressionnante, écrit M. LeFrançois. Le moment est peut-être venu pour vous de faire le saut. Et pour les longs déplacements… »

Là, je me dis qu’Éric va lui parler de notre super réseau de bornes rapides. Eh bien non ! Vous savez ce qu’il a écrit à Bertrand P. ? « Et les longs déplacements ? Vous pourriez tout simplement louer à court terme un véhicule conventionnel » !

Non, non, non ! Quelle déception ! Notre journaliste conseille à Bertrand P. de s’acheter une Bolt, mais lui suggère de se louer une voiture à essence pour aller loin !!! Franchement…

En d’autres mots, M. LeFrançois dit à tous les lecteurs de La Presse qu’un VÉ peut être une bonne idée pour les déplacements locaux, mais que ça reste néanmoins inefficace pour les longs trajets.

Mais voyons ! Ce n’est même pas vrai ! J’ai fait le tour de la Nouvelle-Écosse avec ma Bolt et ça s’est très bien passé. Cette réponse me choque et il fallait que je me défoule !

Voilà. C’est fait.

Si des humains ne peuvent accepter de s’arrêter 30 minutes après avoir roulé 350 km afin de contrer le réchauffement climatique, où allons-nous pour l’amour du ciel ?

QR, texte intégral.

Imprimer cet article

Besoin d’aide avec votre achat?

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi:

Nos partenaires