Électrification des TransportsPolitiqueVoitures électriques

POUR UNE PLUS GRANDE CONCENTRATION DES EFFORTS

Photo : Jacques Duval au colloque du groupe Vertech. Crédit photo : TC Media – Claude Thibodeau

Chers lecteurs, je considère Jacques Duval comme mon ami et je suis TRÈS FIER de pouvoir compter sur lui en tant que chroniqueur régulier sur roulezelectrique.com. Je remercie des commanditaires tels que Autoblog-Québec et Bourgeois Chevrolet qui rendent cela possible.  Il nous partagera sa propre expérience, bien sûr, mais aussi émettra son opinion sur l’évolution de tout «l’écosystème» qui a trait à l’électrification des transports.
Sylvain Juteau
——————————————————————————————————————————————————————————
Par Jacques Duval

Grosse semaine en environnement alors qu’avait lieu le colloque sur les véhicules de demain dans le cadre d’un symposium organisé par le groupe Vertech au Palais des Congrès de Victoriaville.

On m’avait demandé d’animer ce débat qui était ni plus ni moins qu’une confrontation entre quatre sommités du milieu, M. Paul-Yvan Deschênes du Centre de gestion de l’équipement roulant du Gouvernement du Québec, Mme Chantal Guimont de Mobilité Électrique Canada, M. André St-Pierre d’INOV.VÉ ainsi que M. Pierre Gauthier, spécialiste en technologie avancée chez Air Liquide.

Pendant plus de 90 minutes, une bonne partie des sujets reliés à nos préoccupations ont été soulevés, chacun exprimant tantôt son désaccord, tantôt son expertise sur le sujet. Comme modérateur, j’ai ouvert le bas en demandant à nos panélistes si le plus grand échec technologique du 20e siècle n’était pas la stagnation du développement de batteries ultra-performantes. Tous les participants, avec quelques réserves, étaient d’avis contraire en prétendant que la technologie a bel et bien fait des avancées, nommément en adoptant le lithium. Le fait que l’autonomie ait atteint les 400 km se doit aussi d’être reconnu.

M. Deschenes a, de son côté, fait valoir les qualités de l’hydrogène avec ses piles à combustible qui pourraient fournir une autonomie de 600 km à des coûts comparables à ceux de l’électricité. Mme Guimont, quant à elle, voit une multiplication des autos électriques dans un laps de temps aussi court que 2018. Selon elle, la voiture autonome sera parmi nous plus tôt qu’on le croit, soit vers 2018 également. Peut-on dire qu’elle est un tantinet optimiste ? M. Gauthier a déridé l’auditoire en regrettant que notre premier ministre ne donne pas l’exemple en roulant en Tesla.

À la question de savoir si notre gouvernement est dans la bonne voie avec son projet d’électrification des transports, M.St-Pierre se dit convaincu que c’est la voie à suivre et ses collègues opinaient dans le même sens.

En terminant, la chose qui me chicote le plus depuis que je suis impliqué dans le dossier est de constater le manque de collaboration et de coordination entre les nombreux organismes qui ont épuisé toutes les lettres de l’alphabet pour souligner leur existence. L’argent que le gouvernement investit dans tous ces groupuscules me fait peur, car j’ai la nette impression que tout le monde fait sa petite affaire sans en parler aux autres. Le meilleur exemple de cela est justement le colloque auquel je viens de participer qui a réuni des spécialistes du monde entier avec des traducteurs en direct. Vertech a réalisé un travail colossal, mais qui avait entendu parler d’eux avant cela? Répondez.

PS  Et que dire de l’absence de médias importants (sauf TVA Sherbrooke) pour couvrir cet événement mondial avec des participants venus du Nouveau-Brunswick, des États-Unis (Lafayette) de France (Namur, Poitiers), de Belgique, etc.

——–
Commanditaires qui ont rendu cette chronique possible:
Bourgeois_Logo complet-300px
 
 
 
Autoblog-Qc-Logo-300px

Imprimer cet article

Besoin d’aide avec votre achat?

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi:

Nos partenaires