Essai routierTesla

LE MONSIEUR PAS CONTENT

Chers lecteurs, je considère Jacques Duval comme mon ami et je suis TRÈS FIER de pouvoir compter sur lui en tant que chroniqueur régulier sur roulezelectrique.com. Je remercie des commanditaires tels que Autoblog-Québec et Bourgeois Chevrolet qui rendent cela possible.  Il nous partagera sa propre expérience, bien sûr, mais aussi émettra son opinion sur l’évolution de tout «l’écosystème» qui a trait à l’électrification des transports.

Sylvain Juteau
—————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Le monsieur n’est pas trop content par les temps qui courent. Privé de sa Tesla Model S en attendant la prochaine, il est devenu un simple mortel, consommateur de ce maudit pétrole que l’on tente d’éliminer le plus possible de nos vies. En jetant un coup d’œil sur le dernier relevé mensuel de ma carte de crédit, j’y ai compté 360 $ en achat d’essence pour avoir roulé quelques voitures d’essai, dont une Porsche Macan Turbo, une Mustang GT, un camion Ford F150 et quelques autres gros buveurs.

Quel bonheur quand les jeunes de EEKO Logiques m’ont offert de satisfaire ma dépendance électrique par le prêt d’abord d’une Chevrolet Spark, puis d’une Kia Soul et finalement d’une I3 BMW qui doit m’être livrée dans quelques heures. Je dois dire que la Spark dont j’avais pourtant dit beaucoup de bien lors d’un premier contact m’a déçu pendant les quelques jours que j’ai passés en sa compagnie. Premièrement, je n’ai jamais pu obtenir plus de 97 km d’autonomie après un branchement d’une nuit dans un garage chauffé. C’est peu, trop peu selon moi pour voyager la tête tranquille.  Heureusement qu’en conduisant le pied léger, on peut étirer le kilomètre d’autonomie à 1,3 et même 1,5 km.

Parmi les autres notes positives de ce modèle, le faible diamètre de braquage la rend très agile, surtout au moment de faire demi-tour. La suspension est également bien au point afin de pallier l’empattement court de la Spark qui avale bosses et nids-de-poule avec une certaine aisance. Le moteur électrique ne se fait pas prier non plus pour vous emmener subito presto à votre vitesse de croisière.

En hiver, disons que les pneus plutôt menus ont bien de la difficulté à repousser les amoncellements de neige et de gadoue, forçant la Spark à dévier de sa trajectoire. Il faut même se montrer prudent dans la neige épaisse fraîchement tombée, ce qui peut provoquer une sorte d’aquaplanage.  Toujours dans la rubrique des « moins », je trouve que la ceinture de sécurité est trop en retrait et difficile à attraper. Et la finition m’est apparue très légère. Si l’on me demande ce que je pense de cette Chevrolet électrifiée, je répondrais qu’elle me laisse comme ci comme ça.

AUTRE REGARD SUR LA TESLA

Avant de vous souhaiter à tous une Tesla Model S P85D dans votre bas de Noël, je me permets de commenter l’essai réalisé par mon collègue Éric LeFrançois dans la Presse.

Je trouve dommage qu’il ait conduit une 2013, sans le préciser, ce qui aurait occulté la critique de l’absence d’une console centrale digne de ce nom, désormais disponible. Idem pour les sièges qui adoptent une configuration différente pour 2015. Et, il en va de même pour les accessoires de sécurité, dont les détecteurs de proximité et l’avertisseur de changement de voie. Quant aux sportives citées dans le texte comme ayant des accélérations équivalentes au Model S, il eut été plus à-propos de les comparer à la récente P85D.

Si je fais exception de ces petites omissions, le compte rendu est sérieux et bien étayé.

Et là-dessus, bonne route à tous et à toutes en ce temps de réjouissances.

——–

Commanditaires qui ont rendu cette chronique possible:
Bourgeois_Logo complet-300px
 
 
 
Autoblog-Qc-Logo-300px

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi

Nos partenaires