LA FORMULE E : TRISTE ET RÉJOUISSANTE À LA FOIS