Bornes de recharge rapidesÉlectrification des Transports

EXCLUSIF : COOPÉRATIVE POUR ATTEINDRE 100 BORNES RAPIDES EN 2015!

Combien de propriétaires de voitures rechargeables aimeraient pouvoir avoir une influence sur l’endroit où la borne de recharge est localisée! C’est nous le consommateur, non? Quelle frustration d’apprendre que des bornes 240V ont été installées dans un vague stationnement de RONA l’entrepôt… endroit où on y passe 60 minutes au MAXIMUM! Et pour en rajouter, on apprend que la tarification est fixée à 2,50 $ la recharge!

Et les régions éloignées? Je pense à des secteurs qui sont «désertiques», même au niveau de simples bornes 240V telle que la région du Saguenay-Lac Saint-Jean ou la Côte Nord! Et avec l’arrivée des bornes rapides, qui sont beaucoup plus dispendieuses et complexes à installer, cette «inégalité» avec les grands centres risque d’augmenter!

Bien sûr, il est normal que les entreprises privées (exemple  RÉSEAU AZRA) privilégient leurs propriétés foncières et les sites où il y a une plus grande densité de VÉ, c’est-à-dire les grands axes urbains. Même chose pour les entités publiques comme LE CIRCUIT ÉLECTRIQUE… elles se doivent de mettre en priorité les sites les plus denses… autrement, elles risquent de subir les foudres des médias sensationnalistes qui vont les accuser d’avoir mis en place des bornes inutilisées avec l’argent des contribuables! Note – nous l’avons vécu récemment, voir l’article suivant: http://roulezelectrique.com/analyse-de-larticle-du-journal-de-montreal-6-recharges-par-mois-par-borne/.

La solution est donc de se doter d’une entité qui représente démocratiquement les utilisateurs (propriétaires de VÉ) et les commerçants/entreprises. Le Québec connaît plusieurs succès historiques avec les coopératives (Desjardins, Coopératives Fédérées, etc.). Et surtout, c’est le principe suivant : un membre égal UN VOTE!

On pourrait créer deux types de membres (quote-part) : les membres utilisateurs (les propriétaires de VÉ) et les membres corporatifs (qui veulent héberger des bornes 240V et/ou 400V ou qui supportent la cause). La quote-part d’un membre corporatif serait plus élevée que la quote-part d’un membre utilisateur, mais tous seraient égaux au niveau des droits de vote.

Les membres utilisateurs, en plus d’avoir une influence concrète sur les sites sélectionnés, disposeraient d’un tarif préférentiel pour l’utilisation des bornes (un non-membre pourrait aussi l’utiliser, mais au tarif «régulier»).

Les membres corporatifs n’auraient pas à assumer le coût en capital des bornes ainsi que l’opération/le support (ils fourniraient le site et l’électricité).

Les quotes-parts permettraient d’aller chercher un bon capital de départ. Et comme une coopérative est considérée au même titre qu’une compagnie, elle aurait accès aux mêmes leviers financiers tels que des prêts conventionnels et des subventions.

Neil Mathieu, ex-propriétaire de complexes hôteliers, propriétaire d’une Tesla Model S et Beauceron pure-laine, est prêt et motivé à se consacrer à temps plein dans ce projet! Connaissant l’industrie touristique comme le fond de sa poche, il SAIT qu’une bonne infrastructure de recharge déployée aux quatre coins de la Belle Province est une opportunité inestimable pour le Québec et ses régions.

Que diriez-vous d’avoir un corridor de bornes rapides Trois-Rivières – Lac St-Jean et Québec – Gaspésie (et plusieurs autres) d’opérationnel pour la saison touristique de 2015?

De plus, Rémi St-Amant (un Ambassadeur VÉ de Rimouski bien connu) et Dany Bergeron (propriétaire d’une pharmacie en Gaspésie) sont aussi prêts à s’impliquer dans une coopérative!

Ma suggestion : On se met TOUS ensemble afin de mettre en place UNE SEULE coopérative qui sera COMPLÉMENTAIRE aux réseaux existants (Circuit Électrique, AZRA, etc.). Que tous les groupes favorables à l’électrification des transports embarquent dans le projet (AVEQ, RAVÉ, CNTA, AQLPA, Équiterre, etc.)!

Je vous invite à laisser vos commentaires. Êtes-vous prêts à vous impliquer? Nous aurons besoin de centaines de «chasseurs» aux quatre coins du Québec afin de localiser les meilleurs sites et de convaincre les propriétaires de ces sites de l’utilité d’y installer une infrastructure de recharge. La COOP sera une grosse valeur ajoutée, car le coût et la complexité d’une borne recharge rapide est trop grande pour être assumée SEULE  par le commerçant.

Voici le commentaire de Neil Mathieu au sujet de ce projet :

«Bonjour à tous les amateurs de véhicules électriques, Je vous annonce officiellement que j’ai débuté les démarches pour créer une COOPÉRATIVE de 100 bornes rapides ( BRCC ) au Québec afin de desservir les 18 régions touristiques du Québec à une distance moyenne de 60 kilomètres entre chaque borne. L’objectif est de se concentrer en dehors des grands centres et des autoroutes où il y a déjà deux joueurs sérieux : ADDEnergie et AZRA. Toutes opinions et suggestions pour permettre le succès de ce projet sont les bienvenues. Je tiendrai « au courant » toutes les personnes intéressées. Le siège social de la coopérative sera situé sur le territoire de la Capitale Nationale & Chaudière Appalaches.»

Et vous, chers électromobilistes, êtes-vous prêts à investir pour être membres de ce beau projet? Et vous, chers entrepreneurs, êtes-vous prêts à investir un peu plus pour faire parti de ce projet structurant et créateur de richesse pour le Québec?

N’hésitez pas à partager vos impressions et conseils au sujet de ce SUPERBE PROJET pour NOUS, les Ambassadeurs VÉ!

P.S. : Roulez Électrique a déjà réservé un SUPERBE nom de domaine pour la coopérative : RECHARGERAPIDE.COM… incroyable que ce nom était libre, n’est-ce pas? 🙂

Imprimer cet article

Besoin d’aide avec votre achat?

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous n’avez toujours pas de borne à votre domicile?

Vous aimerez aussi:

Nos partenaires