Électrification des TransportsPolitique

Disparition du secrétariat à l’électrification des transports : une énorme erreur.

Le bagage de connaissances de Daniel sur l’électrification des transports est tel qu’il est incommensurable! Daniel se consacre désormais aux «3E» : Énergie, Environnement et Électrification des transports! Bienvenue dans la communauté de Roulez Électrique, Daniel!
Sylvain Juteau
____________________________________________________________________________________________________________________

Lors de l’arrivée au pouvoir du gouvernement Couillard en avril 2014, une des premières actions faite par le gouvernement a été de faire disparaître le secrétariat à l’électrification des transports.

Ce secrétariat avait pour mission de coordonner les actions et la vision de tout le gouvernement en la matière.

Cela voulait dire que les ministères :

–          du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs,

–          des  Ressources naturelles,

–          des Finances,

–          de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie,

–          du Développement industriel,

–          des Transports,

–          des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire,

–          de l’Emploi et la Solidarité sociale,

–          des Relations internationales,

+

–          Hydro-Québec

devaient tous travailler au déploiement de la stratégie d’électrification des transports en soumettant au secrétariat ses propositions. De plus, le secrétariat (composé de fonctionnaires, d’élus et de personnel du Cabinet de la première ministre) avait comme responsabilité de s’assurer que les dossiers avancent rondement.

Tout ça n’existe plus.

Pourquoi?

Parce que de hauts fonctionnaires ne voulaient pas d’un organisme qui veillerait à superviser leurs actions. Cela constituait pour eux une perte de contrôle et de pouvoir. Donc, on a recommandé au nouveau gouvernement de démanteler tout ça, en invoquant probablement des économies potentielles.

Pourtant, le secrétariat travaillait avec une équipe de moins de 10 personnes, dont la plupart étaient déjà au travail pour le gouvernement ou la fonction publique.

De plus, la responsabilité du développement de l’électrification des transports a été envoyée au ministère des Transports. Or, au  moment où nous avons travaillé à élaborer la stratégie d’électrification des transports, j’ai été à même de constater le très bas niveau de connaissance des fonctionnaires de ce Ministère sur ce dossier. Outre quelques personnes, les plus hauts fonctionnaires n’avaient à peu près rien d’original à proposer, et cela c’était sans compter les erreurs factuelles dont ils ont fait la démonstration vis-à-vis leurs propres programmes! Et comme le ministre des Transports n’y connaît pas grand’chose…

Que se passe-t-il?

Depuis, que se passe-t-il en matière d’électrification des transports?

Rien, ou si peu.

Hydro-Québec installe des bornes.

TOUS les projets qui avaient été présentés au gouvernement sont sur la glace. Depuis son arrivée au pouvoir, TOUT l’argent a été gelé. Si ce n’était d’Hydro-Québec et des bornes, on pourrait dire de la stratégie d’électrification des transports qu’elle a été stoppée.

En février 2015, nous assisterons à une commission  sur la nouvelle stratégie de développement durable où il sera question d’électrification des transports suivie de la consultation sur l’avenir de l’énergie.

Donc, alors que nous avons pondu une stratégie d’une grande qualité, tout est arrêté en attendant le résultat de ces discussions.

Et pendant ce temps, que font les entreprises, universités, ingénieurs, inventeurs et autres entrepreneurs avec leurs projets?

Ils déchantent.

Ils ferment leurs portes.

Ils passent à autre chose.

Ils déménagent.

Car pour plusieurs d’entre eux qui se sont battus depuis de nombreuses années pour faire avancer leurs dossiers en électrification des transports, ils ont la très désagréable impression de revenir à la case départ après que nous ayons suscité tant d’espoir.

Voilà ce qu’aura eu comme conséquence la disparition du secrétariat à l’électrification des transports.

Ce fut une grave erreur.

Imprimer cet article

Besoin d’aide avec votre achat?

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi:

Nos partenaires