Au moins 250 000 pertes d’emploi causées par les véhicules à essence et diesel