On a encore besoin des hybrides « ordinaires »