La baisse du prix du pétrole : une vraie guerre de « pushers »