Hydrogène, le début de la fin ?