Voitures électriques

Parlons un peu de ma prochaine voiture électrique…

Si vous avez lu ma chronique précédente, vous savez que j’ai décidé de m’acheter un nouveau VÉ en 2021 pour remplacer ma vieille Matrix. Je garde toutefois ma Spark électrique, je l’aime tellement !

Sauf que je dois être réaliste, ma Spark est un VÉ de première génération qui n’a pas beaucoup d’autonomie et qui va en perdre encore un peu dans les années à venir. Il ne peut pas rester éternellement mon véhicule principal ! Mais je vais continuer à le prendre souvent quand même, je vais ainsi user moins le prochain ! Et puis, ma femme et moi avons besoin de deux voitures. Si on habitait encore à Montréal, on pourrait sans doute s’arranger avec une seule voiture, mais pas à Val-David.

Voici la Matrix que je vais vendre cette année.

C’est quand même fou
Imaginez, je vais posséder un deuxième VÉ tout neuf. J’ai encore du mal à y croire ! Je n’ai pas acheté souvent des voitures neuves dans ma vie. Durant toutes les années où j’ai été photographe et journaliste pour des magazines comme Le Lundi ou des entreprises comme Petro-Canada, je roulais toujours dans des véhicules de seconde main que je gardais le plus longtemps possible.

Mes jeux se livraient bien en voiture, car c’était de petites boîtes.

J’ai commencé à rouler dans des voitures neuves quand j’ai lancé ma compagnie de jeux de société en 1997. Lorsqu’on a une petite entreprise, c’est payant de louer un véhicule pour quatre ans et de passer les dépenses sur sa compagnie. D’autant plus que je livrais moi-même mes jeux dans les boutiques et les librairies dans la grande région métropolitaine.

La dernière voiture que j’ai louée (pour ensuite l’acheter) a été ma Toyota Matrix. Contrairement aux deux voitures précédentes, je me suis gâté cette fois-là et j’ai choisi le modèle tout équipé avec des roues en alliage et un aileron à l’arrière !

Je me rappelle, j’ai fait le tour des concessionnaires et j’ai essayé cinq ou six modèles avant de faire mon choix. Ça s’est terminé avec une lutte serrée entre deux voitures : la Toyota Matrix et le Kia Soul qui venait tout juste de sortir. J’ai finalement choisi la Matrix, car la conduite un peu camion du Kia Soul m’inquiétait. Avec mon dos un peu fragile, j’avais peur de le regretter.

Une lutte serrée entre le Kia Soul 2010 et la Toyota Matrix 2010...

Toyota Prius
Vous savez pourquoi je vous parle de tout cela ? C’est pour vous raconter que lorsque je repense à cette époque, je n’en reviens pas de ne pas m’être acheté une Toyota Prius. Allez savoir pourquoi, je n’y ai même pas pensé ! Moi qui écris aujourd’hui des chroniques pour encourager les gens à passer aux voitures hybrides et électriques, j’ai magasiné il y a dix ans des voitures et je n’ai même pas jeté un oeil sur la Prius. Je ne me suis même pas assis dedans !

Toyota Prius 2010, la 3e génération.


Quand j’essaie de comprendre pourquoi je n’ai pas pris le temps d’essayer une Prius en 2010, c’est que d’après moi je devais être convaincu que ça allait être trop cher pour moi. Ce qui est un peu nono, car avec les économies d’essence que j’aurais pu faire de 2010 à aujourd’hui (4,5 litres aux 100 km au lieu de 9 litres aux 100 km), j’aurais sûrement été gagnant avec la Prius.

Je vous parle de cela aujourd’hui, car j’ai l’impression que les choses n’ont pas tant évolué. Bien des gens n’osent toujours pas passer à l’électrique lorsqu’ils sont dûs pour changer de voiture, car nombreux sont convaincus que ça va leur coûter beaucoup plus cher.

Et depuis qu’il y a des modèles 100% électrique, les gens ont un peu peur aussi. Et je comprends leurs craintes, car j’étais pareil ! Moi aussi ça me faisait un peu peur les voitures 100% électrique. Et moi aussi je trouvais que ça coûtait bien cher.  

Si j’ai osé m’acheter une petite électrique d’occasion venant de la Californie à l’été 2017, c’est que pour moi c’était comme m’acheter un jouet. Je venais de prendre ma retraite. Il fallait que je remplace ma Versa accidentée. Je voulais me faire plaisir. Ma femme et moi n’avions plus besoin comme avant d’avoir deux voitures. En d’autres mots, je ne prenais aucun risque !

Ma Spark devant le Rocher Percé.

Mais en réalité, il n’y avait aucun risque à prendre ! Cette petite Chevrolet n’était pas un jouet, mais une vraie voiture ! Capable d’affronter toutes les saisons et fiable comme pas une. Elle est d’ailleurs devenue tout de suite ma voiture principale. J’approche aujourd’hui les 100 000 km. J’ai fait plein de voyages (car c’est trop amusant de rouler électrique). Et zéro panne, zéro réparation jusqu’à maintenant !

Alors c’est pour ça que j’écris ces chroniques aujourd’hui. Je n’en reviens toujours pas de m’être si peu intéressé aux voitures électriques par le passé, d’en avoir eu si peu confiance au départ et d’avoir ensuite découvert à quel point c’est amusant, c’est économique, c’est fiable et c’est bon pour le moral ! (Sans oublier l’environnement bien sûr.)

Alors je veux témoigner et je veux continuer à le faire pendant longtemps encore, car la révolution électrique n’a même pas vraiment commencé ! Actuellement, quatre Québécois sur cinq achètent toujours un véhicule à essence lorsque vient le temps de changer de véhicule. Moi je veux que quatre Québécois sur cinq achètent des électriques !

J’ai découvert l’univers des VÉ à l’été 2017. Il est temps maintenant que mes deux voitures deviennent électriques. Faisons profiter un étudiant de ma vieille Matrix 2010 ! Moi je me donne l’été pour décider quel véhicule électrique je vais m’acheter. Et vive la vie !

Petit ajout au sujet de la Toyota Prius
En cherchant une photo sur Internet d’une Toyota Prius 2010, je suis tombé sur une critique du Guide de l’auto. On pouvait lire : Toyota Prius 2010, excellent hybride, voiture décevante. Ça m’a rappelé que c’était toujours des articles de ce genre que je lisais sur la Prius. Tous les critiques automobiles affirmaient qu’elle était ennuyante à conduire, qu’elle avait un mauvais freinage, une tenue de route exécrable. C’est sûr que tous ces articles ne me donnaient pas envie d’en avoir une ! Moi j’achetais le Guide ou l’Annuel de l’Auto chaque année. Les critiques ont-ils été longtemps trop sévères avec la Prius ? Dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires.

Imprimer cet article

Besoin d’aide avec votre achat?

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous n’avez toujours pas de borne à votre domicile?

Vous aimerez aussi:

Nos partenaires