Actualités

Volkswagen : retour sur un scandale d’une ampleur rarement vue

Le bagage de connaissances de Daniel sur l’électrification des transports est tel qu’il est incommensurable! Daniel se consacre désormais aux «3E» : Énergie, Environnement et Électrification des transports! Bienvenue dans la communauté de Roulez Électrique, Daniel!

Sylvain Juteau

Dans le présent article Daniel explique de façon exhaustive la situation du scandale de Volkswagen. 

____________________________________________________________________________________________________________________

Dans le scandale des voitures truquées de Volkswagen, je voudrais faire un bref retour afin de bien clarifier ce qui s’est passé et les leçons à tirer de cet événement.

1- Qui a découvert le pot aux roses dans le dossier Volkswagen? 

Réponse : L’International Council on Clean Transportation.

L’International Council on Clean Transportation est un organisme indépendant sans but lucratif dont la mission est la recherche scientifique et technique pour le bénéfice des législateurs.

Ils travaillent à améliorer la performance environnementale et l’efficacité énergétique dans le transport routier, maritime et aérien dans le but de contribuer à la santé publique et la lutte aux changements climatiques.

2- Qu’a fait Volkswagen?

Elle a utilisé un logiciel espion pour faire en sorte que celui-ci détecte le test d’émissions polluantes et mette en fonction le système antipollution. Une fois terminé, le système cessait de filtrer les NOx, principale difficulté que constituent les nouvelles normes d’émissions pour les véhicules fonctionnant au diesel. Sur la route, la Jetta diesel émettait de 15 à 35 fois plus de NOx que la norme permise et la Passat diesel dépassait de 5 à 20 fois les normes permises.

Le NOx :

Les NOx sont des gaz irritants qui pénètrent dans les ramifications les plus fines des voies respiratoires. Chez les personnes sensibles, ils peuvent provoquer des difficultés respiratoires, une hyperréactivité bronchique et, chez l’enfant, ils favorisent l’accroissement de la sensibilité des bronches aux infections.

Le dioxyde d’azote est le polluant le plus nocif pour la santé humaine.

Les sources principales sont les véhicules (près de 60 %). Le pot catalytique a permis, depuis 1993, une diminution des émissions des véhicules à essence, mais l’effet reste encore peu perceptible compte tenu de l’augmentation forte du trafic et de la durée de renouvellement du parc automobile.
– Effet sur l’environnement : intervention dans le processus de formation de l’ozone (effet de serre), contribution au phénomène des pluies acides.

Qui est l’Environmental Protection Agency (EPA)?

On pourrait qualifier l’EPA d’agence fédérale de protection de l’environnement, soit un peu l’équivalent d’un ministère fédéral de l’environnement.

Les tests officiels

Voici le lien qui donne le résultat de tests (http://www.theicct.org/laboratory-road-2015-update) sur les véhicules diesel en Europe et aux États-Unis. Ces tests en conditions réelles démontrent que le fait que les normes d’émissions polluantes et de CO2 sont de plus en plus sévères occasionne une différence grandissante entre les résultats de tests et les conditions réelles.

Cela démontre donc un problème quant à la crédibilité des tests officiels des instances gouvernementales.

En Europe comme aux États-Unis, les tests devront être resserrés.

D’ailleurs, une nouvelle méthode de calcul de la consommation d’un véhicule, plus proche de la réalité que l’actuelle, a été adoptée le 12 mars dernier à Genève par la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU).

Cette norme, appelée WLTP (pour Worldwide Harmonized Light Duty Test Procedures), vise à remplacer le système actuel datant de 1996 et appelé NEDC (New European Driving Cycle). Elle sera utilisé à l’avenir pour mesurer, entre autres, la consommation de carburant et donc les émissions de CO2 des voitures, des fourgonnettes et des véhicules particuliers de moins de 3,5 tonnes (catégories M1 et N1).

Le texte a été adopté par l’Australie, la Chine, l’Union Européenne, l’Inde, le Japon, la Norvège, la République de Corée, la Moldavie, la Russie, l’Afrique du Sud et la Turquie. 

Fait à noter, le Canada et les États-Unis se sont abstenus.

La volonté de la Commission européenne est d’appliquer le cycle WLTP en 2017.

En conclusion, le dossier Volkswagen révèle plusieurs problèmes :

1- Que Volkswagen a sciemment triché en mettant sur le marché des véhicules que l’entreprise savait très polluants. Pourquoi ont-ils fait cela? Probablement parce que ceux-ci ne voulaient pas subir les effets d’un système plus performant :

– Consommation plus élevée

– Performance moins élevée

– Prix de vente plus cher

– Entretien potentiellement plus cher (ex. de Mercedes diesel; changements de filtres d’urée; plus de $600 pour les changements d’huile avec  filtre).

Les constructeurs automobiles européens NE VOULAIENT PAS investir dans les technologies hybrides, hybrides rechargeables et électriques et se sont rebuté depuis de nombreuses années. Ils plaidaient tous que l’avenir passait par le diesel «propre». Il leur coûtait beaucoup moins cher de continuer avec le diesel que d’investir dans ces nouvelles technologies.

2- Que malgré le fait que depuis 2012, le diesel est reconnu par l’OMS comme «cancérogène certain pour l’humain», certains constructeurs persistent dans le diesel.

«La dangerosité du diesel est enfin reconnue. Cela permettra une prise en compte collective, entre les constructeurs automobiles, l’État et les collectivités territoriales », déclare Patrice Halimi, secrétaire général de l’Association santé environnement en France (Asef), après la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de faire du diesel un« cancérogène certain pour l’humain».*

Je suis d’avis que le diesel, qui est déjà en perte de vitesse en Europe depuis l’imposition des nouvelles normes antipollution et l’arrêt des bonus français à l’achat pour les diesels, va finir par disparaître du catalogue des constructeurs automobiles d’ici quelques années.

3- Cela démontre un problème quant à la crédibilité des tests officiels des instances gouvernementales :

En Europe comme aux États-Unis, les conditions dans lesquelles les tests officiels sont effectués devront être plus sévères car plus les normes de pollution sont resserrées, plus la différence dans les résultats entre les tests officiels et les tests en conditions réelles est grande.

*http://www.liberation.fr/societe/2012/06/14/le-diesel-est-cancerogene-c-est-officiel-et-il-se-passe-quoi-maintenant_826081

 En conclusion, il est temps de passer à l’électrique.

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi

Nos partenaires