Voitures électriques

Quel est le format idéal d’un véhicule ?

J’ai mis cette photo de l’homme à la pipe pour vous faire rire. J’ai trouvé ça sur Internet. En fait, je veux vous parler aujourd’hui de la taille idéale des véhicules pour vous parler ensuite d’une catégorie de véhicule qu’on ne connait pas au Québec, les VSP, et qui commence à être proposée en version 100 % électrique dans de nombreux pays européens.

Mais pour commencer, parlons format. Un Highlander, un Sienna, un Palisade, un Traverse, est-ce trop gros ? Même si je ne suis pas un fan de gros véhicules, je répondrais que non. Il n’y a pas de véhicules trop petits ou trop gros, ça dépend toujours de vos besoins. Vous avez trois ou quatre enfants à la maison ? Let’s go le Outlander ! Choisissez même plus gros encore !

Par contre, ce que je reproche à bien des Québécois, c’est de penser aux situations qui n’arrivent pas souvent (la fois où j’aurai six personnes à transporter, la fois où j’aurai une remorque à tirer, la fois où j’aurai à rouler dans une tempête de neige) et de choisir son véhicule en fonction de cela.

Il est plus intelligent d’acheter un véhicule qui répond à nos besoins quotidiens et d’emprunter ou de louer un véhicule plus gros ou plus fort lorsque nécessaire. Et quand on a besoin de deux véhicules, d’en acheter un gros et un petit me semble une sage décision.

Moi en tous cas, j’ai toujours fait ça. C’est d’ailleurs pour ça que je possède aujourd’hui une petite Spark EV et une Bolt EUV. Et si j’ai besoin de plus gros encore ou si j’ai besoin de tirer une remorque, eh bien je fais un échange avec mon gars Simon. Je lui prête ma Bolt et je lui emprunte son CR-V. C’est aussi simple que ça !

Le besoin détermine la taille. Si je dois me rendre à la pharmacie, j’utilise ma petite Spark bien entendu. Moi quand je vois des gens faire leurs petites commissions dans leur gros VUS de deux tonnes, ça me décourage.

J’aimerais même posséder un VÉ plus petit encore pour faire mes emplettes quotidiennes. Et cela m’amène à vous parler d’une catégorie de véhicules qui a toujours été légale en Europe (mais pas au Canada), il s’agit de voitures à faible vitesse qu’on appelle communément en France les Voitures Sans Permis (VSP).

Chez nous, au Québec, on a les scooters sans permis (50 cc), mais pas les voitures. Dans les années 50 en Europe, un modèle a été particulièrement populaire, il s’agit de l’Isetta fabriqué par BMW. Imaginez, 136 000 exemplaires ont été vendus juste en Allemagne de 1954 à 1962, voir Wikipédia.

Un bel exemple de VSP, la BMW Isetta.

Ce genre de véhicule a toujours été légal en Europe, mais il a peu à peu disparu de la circulation à cause du bruit qu’il faisait, genre tondeuse à gazon ! En effet, les VSP étaient propulsés par de petits moteurs deux temps, bruyants, vibrants et polluants (comme ceux des scooters 50cc).

Mais avec l’arrivée des voitures propulsées à l’électricité, les VSP reviennent à la mode et plusieurs constructeurs ont recommencé à en fabriquer. Il y a par exemple Renault avec sa « Twizy » électrique et Citroën avec sa « Ami » électrique. Car contrairement aux anciennes voitures sans permis, ces dernières sont maintenant confortables et silencieuses. Et il parait qu’à l’intérieur, on ne se sent même pas à l’étroit ! (Voir cette vidéo d’une française possédant une Citroën Ami.)

La Citroën Ami.

Et cette année, un troisième joueur s’ajoute (et c’est le sujet de ma chronique), une compagnie suisse a décidé de relancer l’Isetta de BMW. L’entreprise s’appelle Micro Mobility Systems et la production a commencé le mois dernier à Turin.

Regardez comme elle est « cute » !

La Microlino.

La Microlino est un véhicule deux places 100 % électrique offert avec trois grosseurs de batterie, 6 kWh, 10,5 kWh et 14 kWh pour des autonomies allant de 95 km à 230 km. Pour entrer dans le véhicule, il faut ouvrir le devant de la voiture !

Cette année, elle sera vendue uniquement en Suisse, mais peu à peu on pourra la voir dans de nombreux pays d’Europe dont la France, l’Italie, l’Angleterre et l’Allemagne.

En Europe, il existe deux types de voitures sans permis. (On dit sans permis, mais il y en a un quand même !) Il y a les modèles légers et les modèles lourds. La différence ? Les modèles légers peuvent être conduits à partir de 14 ans (permis AM), vitesse maximal 45 km/h, alors que les modèles lourds peuvent être conduits à partir de 16 ans (permis B1) et rouler jusqu’à 80-90 km/h.

La Microlino fait partie de cette dernière catégorie. Ce qui n’est pas le cas de la Citroën Ami, qui elle ne dépasse pas les 45 km/h. Sachez toutefois que le prix n’est pas le même. 6 000 euros pour l’Ami et le double pour la Microlino !

Pourquoi on n’en a pas chez nous ?
Voilà le but de cette chronique : je crois qu’on est mûr au Québec (et au Canada) pour changer la législation et accepter ce genre de véhicule. Je comprends qu’il y a 25 ans, à l’époque où l’automobile était roi et maître dans nos villes, on hésitait à rendre légal ce genre de véhicule. On avait peur que ça crée des accidents !

Sauf qu’aujourd’hui, la mobilité urbaine a beaucoup évolué. On voit énormément de vélos, de scooters, des gens en patins à roulettes, en skate-board, en trottinettes électriques, en triporteur électrique. L’automobiliste d’aujourd’hui est beaucoup plus attentif à cette nouvelle réalité et conduit en conséquence. D’ajouter des VSP électriques ne ferait que rendre l’offre du transport plus attrayante et variée.

Pourquoi je tiens tant à ce qu’on légalise les VSP ? Tout simplement parce que je trouve ça beau, je trouve ça rigolo, je trouve ça gai. Les villes sont aussi des milieux de vie et une mobilité variée, éclatée et vivante rendra la vie dans les villes plus intéressante, non ?

La vie est là pour être célébrée, profitons-en !

Micro Mobility Systems fabrique également un scooter électrique très facile à utiliser.

Et quel modèle devrait-on légaliser ? Léger à 45 km/h ou lourd à 90 km/h ? Eh bien, je dirais les deux !

Un résident de Montréal pourrait très bien s’accommoder d’un modèle léger alors qu’une personne de Mascouche ou de Beloeil aurait besoin selon moi d’un modèle à 80-90 km/h.

Je suis conscient que je suis ici dans une réflexion qui va à l’opposé de ceux qui voient la vie comme une lutte, qui craignent l’avenir, qui aiment l’idée d’être des « survivors » et qui rêvent de posséder un Cybertruck.

Que voulez-vous, moi je suis un optimiste et j’imagine les villes de demain encore plus attirantes et humaines qu’aujourd’hui.

Et, bien sûr, débarrassées à jamais des véhicules bruyants, polluants et roulant à l’essence !

Site internet de la Microlina : https://microlino-car.com/en/microlino.

Imprimer cet article

Besoin d’aide avec votre achat?

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous n’avez toujours pas de borne à votre domicile?

Vous aimerez aussi:

Nos partenaires