ActualitésConduite en HIVEREssai routierKiaNissan

LE Match tant attendu… Leaf vs. Soul EV!

La Nissan Leaf est bien connue des amateurs de voitures électriques. En fait, la plupart en ont une. Mais depuis l’arrivée du petit dernier de Kia, une alternative sérieuse vient lui faire compétition directe. Quelle voiture est la meilleure? Nous les avons essayées toutes les deux, et voici ce que nous en pensons :
Le look.
Certains rêvent de se promener dans une soucoupe volante qui crie « FUTUR! » à qui veut bien l’entendre. C’est justement ce que la Nissan fait, en silence toutefois, et avec un large sourire en plus. C’est un design qui frappe et qui permet de tout de suite être reconnu comme un écolo. Ou du moins un électrolo. Fan de voitures sport, j’ai pris un certain temps à m’y habituer, mais ça vient avec le temps.
Au volant du Soul, les gens autour sauront très facilement que vous êtes au volant… d’un Kia Soul. Il faut un œil averti pour remarquer les couleurs, les roues et la calandre différente (et autres détails subtils) qui démarquent la version électrique de celle à essence. Parlant des roues, c’est le point faible de l’esthétique du Soul, à mon avis du moins.
Donc le choix est vôtre : passer inaperçu, ou être victime de « thumbs up » occasionnels.
Kia : 1, Nissan : 1
L’équipement.
L’équipement est sensiblement égal pour les deux voitures (selon l’équipement choisi) : caméra de recul, Bluetooth, GPS (Leaf SV et SL), volant chauffant, etc.
Les différences sont les suivantes : La Leaf SV peut être équipée de caméras faisant le tour de la voiture. Son port de recharge rapide est disponible à partir de la version SV (milieu de gamme). Il est aussi possible d’obtenir carwings, qui permet de contrôller certaines fonctions de la voiture à distance.
Pour ce qui est du Kia, celui-ci peut avoir deux sièges réfrigérés à l’avant. Son écran tactile est beaucoup plus gros et facile d’utilisation. Il est aussi possible d’ajuster l’assistance du volant, de façon à avoir une réponse plus sportive ou plus confortable.
Chaque voiture possède ses équipements particuliers, et donc il est difficile d’en déclarer un vainqueur. Il en revient à chacun de choisir ce qui lui plaît le plus.
Kia : 2, Nissan : 2
La finition.
IMG_20150331_114602 IMG_20150401_162352
L’ergonomie est là où le Soul EV fait des gains importants. En effet, il m’est difficile de trouver une position de conduite agréable dans la Leaf. J’ai toujours l’impression que l’accoudoir central et celui de la porte sont à une hauteur trop différente. Aussi, le volant de la Leaf est difficile à positionner pour qu’il tombe bien en main. Il donne l’effet d’un volant d’autobus, dont la colonne de direction serait disposée en angle. Les différents contrôles sont disposés d’une façon peu intuitive et particulièrement sur le volant. Parlant (encore) de celui-ci, il m’est arrivé à plusieurs reprises de klaxonner en essayant de modifier le volume de la musique sur le volant. C’était irritant, mais peut-être pas autant que pour les automobilistes autour.
La finition intérieure donne encore avantage au petit VUS de Kia. Les matériaux utilisés semblent de meilleure qualité, et les différents boutons donnent une impression de solide qui n’est pas égalée chez Nissan. Le sélecteur de rapport (RNDB), particulièrement, semble tenir avec un élastique.
La Leaf reprend un peu de terrain quand on ouvre le coffre arrière. Celui-ci est plus grand que dans le Soul électrique (oui oui! 679 L vs. 532 L), mais seulement lorsque les 5 sièges sont utilisés. Avec la banquette repliée, le Kia présente un plancher plat, très intéressant, et un volume cargo beaucoup plus élevé.
IMG_20150401_162414 IMG_20150331_114644 IMG_20150331_114623
L’insonorisation est exceptionnelle dans les deux voitures. Mieux qu’une Tesla, presqu’aussi bonne qu’une BMW i3.
Kia : 3, Nissan : 2
Les performances.
Avec des spécifications identiques (109 ch., 210 lb-pi de couple pour 1480 kg), on s’attendrait à ce que les performances soient elles aussi un duel chaud. Il n’en est rien, et le petit nouveau se fait avaler tout rond par la Nissan, qui bondit littéralement dès que l’on appuie sur l’accélérateur et arrive à 100 km/h plus d’une seconde avant. Ce n’est pas que le Soul EV est pantouflard, mais tout simplement celui-ci est programmé pour des accélérations en douceur.
Kia : 3, Nissan : 3
La conduite.
Malgré que les deux voitures souffrent d’un petit surplus de poids, le comportement routier est très bon, puisque les deux ont leurs batteries positionnées sous le plancher, ce qui rabaisse le centre de gravité et donne une répartition presque égale des masses entre l’avant et l’arrière.
Par contre, en virage, le Kia se défend mieux que sa compétitrice, pourtant plus basse, mais aussi un brin plus guimauve. Il s’agit sans doute simplement d’un calibrage plus mou des suspensions. Ou peut-être est-ce simplement la direction qui donne cette sensation. La direction est trop assistée et donne l’impression de flotter sur un nuage (d’orage électrique, bien sûr). Le Soul, de son côté, avec son ajustement sport, est un pur plaisir à tourner et transmet bien les données de la route. Il est juste de la bonne grosseur, avec une bonne gaine qui se tient bien.
Le Soul EV est doté d’un freinage régénératif beaucoup plus puissant que la Leaf. En plus, l’activation de celui-ci dans la Nissan est plus erratique. Le freinage est plus difficile à doser car la transition entre le freinage mécanique et la régénération est très brutale.
Kia : 4, Nissan : 3
Le rapport qualité-prix.
Dû à sa conception plus récente, le VUS électrique de Kia offre un raffinement supérieur à la Nissan, et quelques options différentes. Ceci a un prix, et une version équipée de façon semblable coûtera environ 3 000 $ de plus que la Leaf.
Est-ce justifié? À vous de décider si ce raffinement est important ou non, mais du point de vue des chiffres seulement, la Nissan l’emporte.
Kia : 4, Nissan : 4
L’autonomie.
Les possibilités de la Nissan Leaf sont bien connues et documentées. La question qui brûle toutes les lèvres est donc celle de l’autonomie du Kia Soul EV. Alors qu’on donne une autonomie moyenne de 160 km à la Leaf, le Soul EV peut parcourir une distance supérieure d’environ 15 % et ce, en toutes conditions. Donc, ceux qui s’attendaient à ce que l’autonomie ne baisse aucunement ou presque pas en hiver grâce à la thermopompe, ravisez-vous. Par -15, la Soul peut parcourir 110 km.
En ce qui a trait à la vitesse de recharge, la chimie de batteries du Kia électrique l’aide à recharger aussi rapidement en hiver qu’en été, ce qui n’est pas le cas avec la Leaf.
Kia : 5, Nissan : 4
L’hiver?
Que se passe-t-il une fois que la neige a neigé dans nos deux véhicules test? Comme toute voiture électrique, le démarrage se fait facilement en toutes circonstances. L’autonomie diminue (ce qui peut être plus contraignant pour la Leaf).
Là où l’on voit une vraie différence, c’est au niveau du chauffage. La thermopompe du Soul, offerte sur la version Luxury, est tout simplement la plus efficace de tous les modèles électriques que j’aie pu essayer jusqu’à maintenant. En fait, c’est le seul qui soit plus que suffisant.
Kia : 6, Nissan : 4
La disponibilité.
Souvent un problème important avec toutes voitures électriques, Nissan semble faire cavalier seul à ce niveau en ayant très souvent de l’inventaire. Chaque concessionnaire qui vend des Leaf doit en avoir en stock en tout temps, et il y a même certains qui en ont fréquemment plus de 5 prêtes à se trouver une nouvelle maison.
La situation ne pourrait être plus différente du côté de Kia. Une fois que vous aurez placé votre commande, vous devrez attendre. Attendre. Attendre encore. N’essayez pas d’obtenir une date de livraison précise, Kia Canada elle-même ne le sait pas. Vous devrez attendre autour de 6 mois avant que votre voiture arrive. Si vous croyez avoir de la difficulté à gérer cette attente sans avoir des réponses claires, ou si vous avez besoin de remplacer votre voiture très vite, il est peut-être plus sage de regarder ailleurs.
Ce qui est le plus frustrant, c’est que personne ne parle d’augmenter la disponibilité. Les publicités télévisées sont très efficaces, mais on tarde à réagir pour suffire à la demande.
On voudrait presque enlever un point à Kia pour avoir commercialisé un si bon produit, sans le rendre disponible.
Kia : 6, Nissan : 5
 
Voilà donc un résultat conciliant, peut-être surprenant pour certains.
Le coup de cœur? Le Kia Soul EV, sans hésitation. Le but de mon essai, par contre, était de souligner que la Nissan Leaf, bien que sa conception date d’il y a 5 ans, est encore tout à fait dans la course, qu’elle représente encore un choix logique et que le Kia n’est pas parfait dans toutes les catégories.
Le gros point faible de ce dernier est la disponibilité, et ce point risque d’orienter le choix de plusieurs personnes.
En fait, depuis l’arrivée de la Leaf dans notre flotte, j’ai eu la chance de la conduire beaucoup plus, et ma presque haine initiale (nous nous sommes rencontrés dans des conditions… étranges) est disparue. Cette voiture m’a finalement conquis.
Donc le verdict final est celui-ci : si vous pouvez attendre, et que la différence de 3 000 $ ne vous dérange pas, choisissez le Kia Soul EV. Sinon, allez-y pour la Nissan Leaf. Il ne fait aucun doute que vous en serez très satisfait.
Et si vous n’arrivez toujours pas à vous décider… louez les deux chez Location EEKO!
Philippe

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi

Nos partenaires