Et si le Québec rehaussait sa cible de véhicules électriques à 2 millions pour 2030?