Essai routierVoitures électriques

Cadillac ELR : sculpture sur roues

Le bagage de connaissances de Daniel sur l’électrification des transports est tel qu’il est incommensurable! Daniel se consacre désormais aux «3E» : Énergie, Environnement et Électrification des transports! Bienvenue dans la communauté de Roulez Électrique, Daniel!

Sylvain Juteau

____________________________________________________________________________________________________________________

Lorsque j’étais plus jeune, mon oncle qui vivait en Floride avait un faible pour les Cadillac. Longues, lourdes, cossues, absolument pas sportives, elles avaient déjà à l’époque le parfum suranné du rêve américain qui commençait à s’évanouir.

Nous étions au début des années ’80, en pleine crise économique, nous sortions d’une deuxième crise du pétrole causée par la guerre Iran-Irak, les 3 grands constructeurs fermaient des usines et le déclin de Détroit était déjà bien entamé.

Et mon affection pour les Cadillac frisait pour ainsi dire le zéro absolu.

Jusqu’à la semaine dernière.

Design époustouflant

Je ne peux commencer cette chronique sans commencer par le design de cette voiture. Quelle ligne! Elle est tellement racée qu’à côté, les allemandes et les japonaises ont l’air ennuyeuses comme la pluie. Seules les Jaguar, Aston Martin et Maserati rivalisent d’élégance avec cette Cadillac.

Si les designers de Cadillac ont transformé l’image de cette entreprise, la ligne de la plupart de leurs nouveaux modèles a tout de même un côté quelque peu caricatural, manquant d’harmonie, spécialement chez leurs VUS.

Pas chez la ELR.

Le design intérieur de la voiture est des plus cossus et élégants. Le suède ajoute une touche de sensualité et de classe qu’on retrouve dans peu de voitures. Le tableau de bord est bien pensé quoiqu’un peu touffu. Les sièges sont très confortables et leur cuir est de qualité. On s’y sent presque emmitouflé.

Bref, un intérieur très « classe ».

Motorisation suffisante

Alors qu’il est à la mode pour la plupart des constructeurs de proposer des véhicules dont la puissance dépasse allègrement les 300, 400 et même 500 chevaux, cette voiture dispose d’une motorisation Voltec d’une puissance motrice maximale de 157 HP (115 kW) en mode électrique uniquement avec un couple de 295 lb-pi. Son prolongateur d’autonomie est un 4 cylindres en ligne ECOTECMD de 1,4 L VVT de 83 chevaux  qui exige de l’essence super.

Et c’est bien ainsi.

Les accélérations sont franches, sans être foudroyantes, grâce au couple instantané du moteur électrique. La conduite de tous les jours et les dépassements se font avec aisance grâce à cette motorisation, combinée à une tenue de route impeccable. Elle est aussi solide dans les courbes qu’agréable en conduite de tous les jours ou sur autoroute. Elle est facile à conduire sauf pour la visibilité ¾ arrière qui est limitée par une fenestration plutôt réduite.

Si cette course à la puissance et l’accélération séduit beaucoup de passionnés de voitures, même électriques, force est d’admettre qu’elle a un côté inutile, voire puéril.

C’est pourquoi je considère que la Cadillac ELR offre toute la puissance nécessaire pour nos routes du Québec.

Une Cadillac… économe

Lorsque j’ai pris le volant de cette voiture, elle affichait une consommation de 5 l/100 km à vie après 15 000 kilomètres. Après m’être renseigné, j’ai compris que cette voiture avait été conduite par différents testeurs qui se faisaient apparemment un point d’honneur DE LA CONDUIRE COMME N’IMPORTE QUELLE AUTRE VOITURE. Ainsi, on n’aurait pas cherché à maximiser sa conduite électrique. De plus, elle a vu beaucoup d’autoroute.

Une fois cela dit, une consommation de 5 l/100 km est exceptionnelle pour une Cadillac et encore plus dans de telles conditions de conduite! Après tout, cette consommation avoisine celle d’une Toyota Prius, n’est-ce pas?

Lors de mon test de 3 jours, j’ai parcouru environ 400 kilomètres et ma consommation a été de 0,6 l/100 km. Vous vous doutez bien que j’ai essayé de maximiser la conduite électrique de cette voiture. Il est donc très facile de faire encore mieux que 5 l/100 km, si vous vous en donnez la peine. D’ailleurs, en 3 jours à peine, j’ai fait passer l’autonomie de la batterie de 45 km à 72 km et ce, à une température environnant les 5 degrés Celsius.

J’ai pu parcourir grâce à la batterie de 16,5 kWh jusqu’à 84 kilomètres avec une charge complète à une température extérieure de 15 degrés Celsius. Pas mal pour un véhicule dont le poids avoisine les 1850 kilos!

Côté… pratique

La Cadillac ELR n’est pas une voiture pour la famille. Contrairement à la Chevrolet Volt qui a 4 portes, on parle ici d’un coupé deux portes rendant l’accès aux deux places arrières plutôt difficile. Elle a un aussi un coffre beaucoup moins pratique que cette dernière par son espace cargo exigu combiné au fait qu’elle n’a pas ce hayon si pratique de la Chevrolet.

Elle est plutôt à classer dans la catégorie des voitures pour célibataires, couples sans enfants ou gens qui ne vont que rarement emmener des passagers avec eux bien que les places arrières sont confortables… une fois qu’on s’y est rendu.

Cette voiture offre la panoplie des gadgets habituels : sièges chauffants, volant chauffant, GPS, tableau de bord tactile et j’en passe.

Question : En vaut-elle la peine?

Question : Quelle voiture vaut un tel montant lorsque le but recherché n’est que de se déplacer?

Réponse : Aucune.

Question : Pourquoi ne pas plutôt aller vers une Tesla S qui est 100 % électrique, plus spacieuse, plus pratique et plus performante?

Réponse : Parce que cette voiture est plus exclusive, a un design plus raffiné et s’inscrit dans l’histoire d’une marque au passé glorieux avec un nouveau modèle inédit chez eux.

Parce que le réseau de concessionnaires est sans équivalent. De plus, la rumeur veut que le prix de la  mouture 2015 baissera d’un bon montant. À suivre…

Et non, elle n’est pas qu’une Volt endimanchée. Elle est beaucoup plus. Plus belle, plus raffinée, avec une meilleure tenue de route et surtout, plus exclusive!

En résumé, pour la première fois de ma vie, j’ai aimé une Cadillac.

Reste à savoir si la nouvelle motorisation prévue pour la Chevrolet Volt 2016 se retrouvera aussi dans la ELR…

CadillacELR-1

CadillacELR-2

CadillacELR-3

CadillacELR-4

CadillacELR-6

CadillacELR-9

CadillacELR-7

CadillacELR-8

Imprimer cet article

Besoin d’aide avec votre achat?

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi:

Nos partenaires