Voitures électriques

Témoignage : un des premiers à posséder un Kia Niro électrique

Par Pascal Moutet/ 

Mon aventure a commencé avec une collègue qui s’était acheté une Leaf d’occasion de 1re génération que je trouvais laide, et ensuite une autre de 2e génération tout équipée qui, franchement, n’avait rien à voir avec la première. Elle me parlait sans cesse du plaisir de conduire, des économies sur l’essence et des gains écologiques. Un jour, elle me l’a fait essayer… J’étais cuit !

Peu après, j’ai commencé à faire des recherches sur les véhicules électriques via le web, les réseaux sociaux et les vidéos sur YouTube. Je voulais remplacer notre véhicule familial, un Kia Sportage AWD 2013. J’ai regardé du côté des véhicules qui avaient suffisamment d’espace pour une famille de quatre, dont deux grands ados. Il fallait également que ma voiture puisse transporter une boite pour les skis, deux kayaks l’été et, bien sûr, nos bagages.

Enfin, un critère important pour moi : l’autonomie. J’en voulais assez pour pouvoir faire du ski un peu partout au Québec.

Cinq modèles
Le choix des véhicules possédant près de 400 km d’autonomie n’était pas si nombreux.  Il y avait la Tesla X (que mes finances ne me permettaient pas, sans compter les portes-papillon peu pratiques pour les kayaks et la boite à skis). Il y avait aussi la Bolt et la Leaf+. Quant au Kona électrique et au Niro EV, ils n’étaient pas encore arrivés, je devais attendre l’année suivante.

En faisant des recherches et en visionnant des vidéos d’Europe et d’Asie, j’ai décidé d’attendre le Kia Niro EV pour le confort des passagers arrière et l’espace plus généreux du coffre.

L’essai et l’acquisition
À l’automne 2018, je pouvais réserver officiellement le Niro EV avec des clauses conditionnelles. Le mercredi avant Pâques, je reçois un téléphone du directeur des ventes, il a reçu les 2 premiers Niro EV et me demande si je veux les essayer.

Le vendredi je suis en congé et, comme convenu, je vais l’essayer. Tout de suite, je tombe en amour. J’adore piloter ce vaisseau spatial (avec le petit bruit à basse vitesse et son silence de roulement), sa technologie et son espace utilitaire répondant à nos besoins. Dès mon retour, je signe pour le 1er mai et obtiens les deux subventions (13 000$) ainsi que le rabais pour la borne.

Au fil des mois
Peu à peu, je prends le temps de découvrir le véhicule et ses technologies, la programmation des recharges et leurs limites, le fonctionnement du pilote automatique (régulateur de vitesse intelligent), très pratique sur les longues routes et lorsqu’on est pris dans les bouchons. J’apprécie de plus en plus mon Niro pour son côté écologique, économique, confortable et pratique.

De plus, au final, si je compare entre les paiements du Sportage + l’essence, versus les paiements du Niro + l’électricité, j’économise à peu près 100$ par mois ! Et je ne parle même pas des frais d’entretien réduit et du fait que je ne rejette plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère !

AJOUT
Mon premier long trajet en Niro
À partir de Laval, nous sommes allés à la Pointe-Taillon, près de Péribonka au lac Saint-Jean.

Chargé au départ à 100%, pour une estimation de 433 km, on s’est arrêté après deux heures d’autoroute à la borne rapide de Deschambault-Grondines (Coût 5$).

Ensuite, l’arrêt suivant a été  la borne rapide de l’Étape. La montée du parc jusqu’à l’étape a fait réduire l’autonomie. On a ramené ça à 80% pour 326 km d’autonomie (coût 9$).

Ensuite, on a fait un dernier arrêt à Alma sur une borne semi-rapide ChargePoint de 22 kWh. On en a profité pour aller faire une épicerie (coût 7$).

(Pour davantage de données, on peut voir des photos de mon tableau de bord à ce lien.)

J’ai fait le calcul entre mon Niro EV et mon ancien Sportage qui faisait entre 9 et 10 litres aux 100 km. Pour l’aller et le retour sur 1 050 kilomètres, entre le paiement des bornes rapides et le coût de l’essence (à 1,30 $ le litre),  j’ai économisé un gros 100 $.

Vive le 100%  électrique ! Planifier c’est génial et ça ne coûte pas cher !

Pascal Moutet
Laval

PS
Il me reste à découvrir l’hiver sans le AWD que possédait mon ancien Kia Sportage, mais d’après des vidéos tournées en Norvège, ça n’a pas l’air d’être un problème.

Imprimer cet article

Zone vidéos

Consultez notre zone vidéo consacrée à la mobilité électrique au Québec.

Besoin d’aide avec votre achat?

Nos services offerts

Apprenez-en davantage sur les services offerts chez Roulez Électrique.

Boutique

Procurez-vous votre solution de recharge et accessoires.

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous aimerez aussi:

Nos partenaires