RechargeVéhicules ÉlectriquesVoyage

Novices : vous pensez vous acheter un VÉ ? Lisez ce qui suit !

Votre voiture à essence commence à se faire vieille et vous songez à faire le saut vers la voiture électrique ? Eh bien, je vous dis : allez-y ! En 2024, c’est ce qu’il faut faire. Oui, oui, oui ! On est rendu là.

Et faites-moi confiance, le plaisir de rouler électrique va vous apporter de grandes satisfactions comme rouler dans une voiture silencieuse, de ne plus polluer l’air, ne plus rejeter de CO2 et ne plus acheter d’essence. Et vous allez voir, ce plaisir va persister au fil des ans. (Moi il persiste depuis 8 ans !)

Cela étant dit, il y a probablement deux choses qui vous inquiètent en ce moment. Facile à deviner, j’ai vécu la même chose à l’époque ! Et je parle bien sûr de la recharge et des voyages. On est tous un peu inquiets avec ça au début. C’est normal. Laissez-moi vous en parler un peu aujourd’hui. J’aimerais à la fois vous rassurer et vous donner quelques trucs.

La recharge
Quand on n’a jamais eu de voiture électrique, on a toujours l’impression qu’il n’y a pas beaucoup d’endroits pour se recharger et ça nous faire peur. C’est qu’il y a quelque chose de très important à comprendre : avec une voiture électrique, c’est TRÈS rare qu’on se recharge en cours de route.

Infographie : Michaud Visuel.

Avec une voiture à essence, nous avons l’habitude de regarder la jauge et d’aller dans une station-service lorsqu’elle est basse. Y’a rien de tout cela avec un VÉ, car la recharge se fait quand la voiture est au repos.

Moi je demande toujours à ceux qui songent s’acheter une voiture électrique : « où garez-vous votre voiture ? »  Ensuite je dis : « est-il possible d’avoir une borne à cet endroit ? » Si la réponse est OUI, je dis « BINGO ! Vous êtes le candidat parfait ! »

Ce n’est pas votre cas ? Hum, il est peut-être préférable d’opter pour une voiture hybride alors. Chose certaine, vous devez d’abord trouver une solution adéquate pour la recharge.

Maison unifamiliale et borne de recharge.

Il va de soi que tous ceux qui habitent dans des maisons unifamiliales avec une entrée de garage sont gâtés. Commandez votre borne ici même sur le site et le tour est joué ! Et ce n’est même pas cher, car il y a une subvention de 600 $ ! Vous habitez en condo, en logement ? Hum, c’est là que ça peut poser problème…

On me demande parfois si une prise 120 volts et le chargeur qui vient avec la voiture peut suffire. La réponse est oui, mais à la condition de ne pas rouler beaucoup. 

Une borne 120 volts ajoutera à votre voiture entre 50 et 75 km d’autonomie après une recharge d’une nuit. Sur certaines voitures (comme ma Bolt EUV) on a le choix entre 8 ampères ou 12 ampères lorsqu’on se recharge sur le 120 volts. Si votre prise de courant extérieure est un peu vieille, ne prenez pas de risque, choisissez 7 ampères.

Yolocharging (Automobile Propre).

Est-il possible d’utiliser une rallonge ? Certains le font. J’ai même vu lors d’un voyage en France l’an dernier une rallonge sortir d’une fenêtre d’un 2e étage et se rendre a une voiture stationnée dans la rue ! (Comme sur la photo de droite.)

Ça marche, mais ce n’est pas trop légal, ni très sécuritaire. Et surtout pas conseillé pour recharger un gros VÉ !

Sachez qu’il est possible de trouver toutes sortes de solutions tout en restant dans les règles. J’ai vu des installations originales dans des ruelles de Montréal et qui étaient tout à fait légales. Il suffit parfois d’un peu d’imagination.

Est-ce une bonne idée d’acheter un VÉ si on a uniquement accès à des bornes publiques ? Je dirais que oui c’est possible dans la mesure où vous avez plusieurs bornes à votre disposition. Et qu’elles ne sont pas toujours prises bien entendu ! Surveillez-les durant une semaine avant de décider quoi que ce soit.

Sachez qu’il est possible de connaitre l’état de chaque borne publique près de chez soi (libre ou occupée) assis tranquille dans sa maison en téléchargeant l’application du Circuit Électrique. Il suffit de consulter leur carte interactive, car chaque borne est reliée à Internet.

Conclusion ? Avoir une borne 240 volts à son travail ou à la maison, ça règle bien des problèmes !

Moi faisant le con au Nouveau-Brunswick.

Les voyages
L’autre aspect qui inquiète généralement les futurs acheteurs de véhicules électriques, c’est la recharge en voyage. Pour commencer, je dirais ceci : si vous êtes une personne qui aimez faire Montréal-Gaspé en une journée et qui ne souhaite aucunement changer ses habitudes, oubliez la voiture électrique !

Quand on passe à électrique, il faut accepter l’idée qu’un voyage normal d’une journée va prendre entre 30 et 120 minutes de plus selon le type de VÉ et la distance que vous allez faire. C’est comme ça. Il faut se dire que c’est la nouvelle réalité et que ce n’est pas si effrayant au fond.

Sachez que moi à l’usage, je me suis même rendu compte que c’était plus intéressant de voyager de cette manière !

Absolument ! Car ajouter 60 minutes de recharge à un voyage, ce n’est pas rouler une heure de plus, ou passer une heure coincé dans le trafic. Ajouter 60 minutes de recharge à un voyage, c’est ajouter une heure de détente et de repos durant le trajet. Ce n’est pas la même chose !

Moi j’ai toujours détesté m’arrêter plus de cinq minutes quand je voyageais avec mes voitures à essence. J’avais toujours hâte d’arriver. C’était plus fort que moi. L’idée de savoir qu’on pouvait repartir, que le moteur était prêt, mais qu’on poireautait dans un « rest area » pour je ne sais quelle raison, ça m’énervait ! J’ai toujours été comme ça.

Sauf que depuis que je roule en électrique, ma vie a changé. J’arrive à une station de recharge, je sais que j’en ai pour une demi-heure, que je n’y peux rien, ça change tout ! Je me donne alors la permission de profiter de la vie, de rire, de me détendre. Je parle aux gens qui sont là, je prends une marche, je cherche des trucs à voir, je deviens curieux. C’est le jour et la nuit et j’adore ça ! 

Et puis, j’arrive à destination bien plus reposé.

Motel en Ontario.

Quatre trucs pour rendre ses voyages plus amusants en voiture électrique
1. Moi je n’ai jamais été trop GPS, mais depuis que je roule en électrique, je voyage toujours avec mon cell sur Google Map que je retrouve à l’écran de ma Bolt. C’est vraiment rassurant ! Par exemple, en sélectionnant la prochaine station de recharge, je sais en temps réel à combien de kilomètres je suis de la station et combien d’autonomie il me reste.

2. Aussi, prenez le temps de planifier un peu votre voyage avant de partir. Moi je regarde à l’ordinateur les stations de recharge qui m’intéresse sur Google Map et j’ajoute des étoiles (via Enregistrer).

En cliquant sur « Enregister », cette station de recharge aura une étoile.

Automatiquement, ces étoiles se retrouvent sur mon cellulaire. Je n’ai qu’à les choisir en chemin et à cliquer sur « Démarrer » pour m’y rendre ! On peut aussi utiliser d’autres applications bien sûr ou le GPS de la voiture. À chacun sa manière. Vous n’aimez pas l’informatique ? Vous pouvez prendre des notes sur papier ! L’important est de se préparer un peu.

3. Libre à chacun, mais moi je vous conseille de vous recharger plus souvent que plus longtemps. Pour plusieurs raisons : la première, c’est que je trouve que c’est moins long d’attendre trois petits 20 minutes qu’attendre une longue heure. En plus, ça donne l’occasion à ceux qui vous accompagnent de s’acheter des cafés, de faire pipi, de se dégourdir les jambes. C’est plus agréable ainsi, je trouve.

Autre avantage, c’est un peu stressant de faire descendre sa batterie à 10 %, à 5 %. Surtout en territoire inconnu. On craint la panne. Moi, dès que j’arrive à 25 %, je cherche à me recharger. Ensuite, une fois à la station de recharge, bien souvent, à 60 %, je décolle. Faut dire aussi que de nombreuses voitures (dont la mienne) acceptent la puissance maximale au début, mais ça descend par la suite. En partant rapidement (après 20 ou 30 minutes), on a toujours le maximum de puissance durant la recharge.

4. Enfin, sachez qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une voiture qui se recharge super rapidement pour faire de beaux voyages. Entre celles qui se rechargent très vite et celles qui se rechargent lentement, il n’y a parfois que quelques minutes de différence. Est-ce que ça mérite de payer 15 000 $ de plus ? Pas sûr…

Et voilà, c’est tout ! Je vous souhaite de recevoir votre VÉ avant la fin de 2024 afin de profiter de la pleine subvention. Faites-moi confiance, vous ne le regrettez pas !

Nissan Leaf

Petit ajout
Attention ! De nombreuses personnes ont lu le mois dernier dans le Journal de Montréal que la Nissan Leaf n’était pas adéquate pour faire de longs voyages comme la Floride. C’est vrai ! La Nissan Leaf est une bonne voiture, mais comme sa batterie n’est pas thermorégulée et que son port de recharge (CHAdeMO) est désuet, elle n’est pas à conseiller à ceux qui aiment voyager.

Imprimer cet article

Besoin d’aide avec votre achat?

Articles populaires

Chroniqueurs

Vous n’avez toujours pas de borne à votre domicile?

Vous aimerez aussi:

Nos partenaires